Comment définir le Business Passeport et qu’est-ce que c’est ?

Je définirai ce dernier par un environnement protectionniste légal autour de l’activité que vous rêvez de monter ou bien que vous avez déjà. C’est en quelque sorte un titre de propriété sur votre marque et ce que vous allez construire « sur ce nom de marque » va déterminer votre identité, l’ADN de votre Business
Vous voulez vous lancer dans une nouvelle aventure, créer une marque, car vous avez une idée de Business plus ou moins avancée alors voilà un petit éclairage des fondamentaux pour sécuriser votre futur actif, votre Marque.

Le Nom de ma marque.

Cette première étape est peu onéreuse et oh !… combien importante, mais cependant, pas forcément la plus simple et vous pourriez passer des jours et avoir mal à la tête, car beaucoup de monde est passé avant vous.
A l’heure du 2.0, il faut s’assurer que vous pourrez utiliser le nom que vous avez choisi car c’est sur ce nom que vous rêvez de bâtir votre réussite.
Il est important d’avoir cette démarche avant de vous précipiter à l’INPI, quoique cette démarche pour certains Business n’a plus vraiment beaucoup d’intérêt, je vous expliquerai pourquoi un plus avant dans cet article

Dans 1 premier temps connectez-vous sur : www.namecheckr.com/
Vous ne pouvez pas mettre d’espace dans le nom que vous allez entrer. Les ‘-‘ et ‘_’ sont autorisés. Quand vous allez lancer la recherche, « Namecheckr » va vous donner les disponibilités pour votre nom. Je parie que votre première recherche sera infructueuse, et même les suivantes car vous n’aurez pas la possibilité d’utiliser le nom sur les réseaux, et pire encore, vous ne pourrez pas déposer le .com et sans se dernier difficile d’envisager votre projet sous l’aspect de la marque.

Après quelques recherches, que je vous souhaite rapides, vous trouvez le précieux cézame, le nom disponible, non pas partout, mais en .com et le .fr si possible et sur les principaux réseaux (Facebook, Instagram, Linkedin, Twiter, …).

Ne perdez pas une seconde!…

Là, vite, sortez votre carte bleue et réservez votre nom de domaine en .com. Assurez-vous de mettre les annuités en automatiques. Vous avez OVH, Gandi, Godaddy, par exemple et il faut fuir les sites qui le déposent pour vous car vous n’êtes pas propriétaire de votre actif. Il vous en coutera quelques euros par an pour protéger votre nom et surtout que personne ne puisse s’afficher de partout avec votre nom.
Sans perdre de temps, créer vos pages réseaux même si vous ne remplissez pas immédiatement ces dernières avec du contenu. Je vous invite à mettre un message temporaire.
Vous pouvez maintenant vous assoir et pousser votre ‘OUFFF’ de soulagement  🙂

Revenons sur l’INPI (l’Institut de la Propriété Industrielle), qui dans beaucoup de cas n’est, selon moi, plus nécessaire. Si votre business est local, même France et que vous déposez le .com et .fr, et que vous ayez les pages réseaux à votre nom qui voudrait prendre le même nom que vous ?
Cependant il y a beaucoup de petits malins qui peuvent vous embêter, se faire passer pour vous avec en autre extension en nom de domaine (.eu par exemple) ou bien avec votre nom de marque associé avec un préfixe ou un suffixe.

Par contre si votre Business passe les frontières, il vous faudra envisager des protections plus importantes. La première sera de déposer votre marque à l’INPI (moins de 300€), et votre logo par exemple, oui les dessins se déposent aussi.

Si vous arrivez à ce stade, je vous invite à passer par des cabinets spécialisés en propriétés intellectuelles et industrielles car ce n’est pas accessible à tous le monde. Les processus sont complexes car nous avons tendance à tout vouloir protéger alors qu’être spécifique et très ciblé offre souvent une meilleure protection.

Après le dépôt de votre marque vous aurez un délai assez important pour faire les extensions à l’étranger.

Je pense avoir abordé les fondamentaux pour bien cerner la protection de votre marque. Sans ces précautions, c’est un peu comme si vous étiez sans identité, apatride dans le monde du Business.